Retour à l’aperçu

Des vacances scolaires riches en enseignements

A l’occasion de la « Semaine du sport », des élèves uranais âgés de 6 à 15 ans ont non seulement découvert différents sports et une coach exceptionnelle, mais aussi suivi une unité d’entraînement placée sous le signe de l’égalité de traitement.

Certaines performances incroyables n’obtiennent pas toujours le respect qu’elles méritent. C’est par exemple le cas dans le sport handicap, où les exploits des athlètes sont souvent oubliés du grand public. Et ce à tort, comme le montre l’exemple de l’athlète Abassia Rahmani. A 16 ans, la Zurichoise a été amputée au-dessous des deux genoux. Cinq ans plus tard, elle s’est lancée dans le sport de haut niveau puis a représenté la Suisse dès 2016 aux CE d’athlétisme à Grosseto ainsi qu’aux Jeux Paralympiques à Rio de Janeiro.

L’association « Sportpass Uri » et l’office cantonal de la culture et des sports ont donc eu une bonne intuition lorsqu’ils lui ont proposé de contribuer à l’animation de cette semaine d’initiation. Au début des vacances d’automne, pendant sept jours, des élèves de tout âge ont pu essayer plusieurs sports et bénéficier des conseils de moniteurs expérimentés. L’initiation à l’athlétisme avec Abassia Rahmani a été particulièrement appréciée des enfants.

« L’affluence était telle que les participants n’ont de loin pas tous pu essayer les sports qu’ils souhaitaient », a rapporté Gregor Boog, porte-parole de « cool and clean » pour les cantons d’Uri et de Lucerne. De façon très simple, Abassia Rahmani a expliqué les méthodes d’entraînement d’une sprinteuse professionnelle à la relève sportive. Tant les enfants que les parents étaient ravis de l’entraînement et de l’engagement de la sportive, et sont repartis en ayant appris quelque chose d’important : « En adoptant une attitude positive, on parvient à surmonter chaque revers et chaque défaite. »

L’engagement de l’association « Sportpass Uri » et de l’office cantonal de la culture et des sports – mais aussi et surtout celui d’Abassia Rahmani – ont donné lieu à un moment de sport extrêmement précieux pour Spirit of Sport. Ces trois acteurs ont parfaitement illustré le point 1 de la Charte d’éthique du sport suisse : « Traiter toutes les personnes de manière égale ».

Sources des photos: Keystone / Sportpass Uri
Share the Spirit
Partager le film