Retour à l’aperçu

Au début d’une carrière sportive, il y a les parents

Rire beaucoup, apprendre plein de choses et réaliser de belles performances. Ce principe peut servir de base à la pratique sportive d’un enfant. Les parents sont un pilier important, si ce n’est le principal pilier, dans la promotion de la relève.

Si la disposition des parents à soutenir leurs enfants dans le sport est une condition importante pour de futures médailles et victoires lors de compétitions sportives, elle représente aussi un défi considérable. L’accent ne doit pas être mis sur les victoires, mais sur le développement optimal des jeunes athlètes.

Avec le quatrième principe de la charte d’éthique, Swiss Olympic mise sur un bon développement sportif : « Respecter pleinement les athlètes au lieu de les surmener ». Les mesures prises pour atteindre les objectifs sportifs des athlètes ne doivent léser ni leur intégrité physique, ni leur intégrité psychique. En effet, apporter son soutien en ayant des exigences trop élevées peut avoir des conséquences négatives. Plus le volume d’entraînement est important, plus l’enfant se sentira sous pression.

Les parents se considèrent souvent comme des entraîneurs, managers, physiothérapeutes ou supporters. Mais leur rôle principal est celui d’être parents. Selon la situation, ils doivent consoler ou motiver leur enfant, l’aider à se construire, le faire redescendre sur terre, etc. Dans cette tâche exigeante, il convient de garder en tête le principe suivant : « L’expérience prime sur le résultat », car le plaisir de bouger est la meilleure base pour une pratique sportive saine, fructueuse et durable. Les parents de Luca et Jan de Berthoud montrent l’exemple dans ce domaine : « Nous essayons de créer les meilleures conditions possibles. Il faut encourager et soutenir les enfants à leur niveau et ensuite les laisser faire. L’important, c’est qu’ils aiment faire du sport, peu importe où cela les mène. Nous ne leur demandons pas de faire des choses qui dépassent le cadre de leurs compétences », explique la maman. Les parents des deux garçons font toujours en sorte qu’au moins l’un des deux soient présent à chaque match pour les encourager en tant que supporter.

« Renforcer le partage des responsabilités » est un autre point essentiel de la Charte d’éthique qui porte en particulier sur l’implication des enfants dans les processus de décision. La famille Aeschlimann est exemplaire également dans ce domaine : « Chaque année, nous demandons à nos enfants s’ils souhaitent effectuer une nouvelle saison. Nous leur expliquons que le cas échéant, ils doivent faire preuve d’un minimum de discipline. C’est-à-dire que toute saison entamée doit être terminée, par respect pour l’équipe, mais aussi parce que l’équipement n’est pas gratuit ».

Le soutien des parents est essentiel pour le développement sportif. Merci, chers parents, pour votre engagement !

Sources des photos: Maybaum/Swiss Olympic
Share the Spirit
Partager le film